Si vous confondez les termes chiffrement et signature, lisez le début de cet article.

Avec GPG, on peut chiffrer les fichiers par deux méthodes :

 

Prenons un fichier quelconque, par exemple un fichier texte nommé test.txt avec la phrase blablablabla dedans.

 

 

Méthode symétrique (mot de passe commun) :

 

Le chiffrement symétrique est très simple à mettre en place :

gpg2 -c test.txt

Saisir deux fois le mot de passe voulu.

Un fichier chiffré nommé test.txt.gpg a été créé, c’est celui que vous allez pouvoir transmettre.

 

Et le déchiffrement symétrique est également très simple :

gpg2 -d test.txt.gpg -o test.txt

 

 

 

Méthode asymétrique (paires de clés) :

 

Vous devez déjà avoir la clé publique du correspondant avec qui vous voulez échanger le fichier (voir GPG #1).

En ligne de commandes :

Cette commande va créer un fichier test.txt.gpg fortement chiffré à destination de la personne dont l’ID de clé publique est 1234ABCD.

C’est ce fichier .gpg que vous devez envoyer au destinataire.

 

Le déchiffrement asymétrique se passe de cette manière :

 

 

 

Sur le même sujet :