Redis n’est pas une base NoSQL.

Enfin si, un peu mais pas tout à fait. Redis se situe à peu près à mi-chemin entre un serveur de cache, une base NoSQL, un serveur de dictionnaire.

Il a l’avantage d’être très rapide car stocké en RAM, et persistant car copié sur disque régulièrement.

 

Environnement de test

 

Un container est là pour vous :

 

Les commandes qui suivent peuvent être testée par redis-cli.

 

Chaînes (String) :

 

Les chaînes (enregistrements de type clé-valeur) sont très simples à CRUDer (CRUD = Create Read Update Delete).

Pour plus d’info sur les chaînes : help @string

 

Vu comme ça, ça ressemble à un tableau associatif sauf que c’est accessible en réseau donc d’une appli à une autre.

Comme je le disais les données sont en RAM mais elles sont écrites régulièrement en dur.

Tester donc l’arrêt et le redémarrage du container, les données doivent rester en place.

 

Listes :

 

Les listes Redis sont des collections de chaînes de caractères triées par ordre d’insertion.

Pour plus d’info sur les listes : help @list

 

Sets :

 

Les sets sont des collections de chaînes de caractères non triées.

Pour plus d’info sur les sets : help @set

 

HMAP

 

Les HMAPs sont des ensembles de couples clé-valeurs.

Pour plus d’info sur les hmaps : help @hmap

 

Sur le même sujet :