OpenStack #2 : Installation et syntaxe des commandes

brick-wall-frame-damaged

Suite de la série d’articles sur OpenStack. Cette fois on parle de l’installation. En soi, le cloud n’est pas simple donc l’installation d’OpenStack ne l’est pas non plus. Heureusement, c’est packagé par les distributions les plus connues.

  • Dans les packages de base chez Ubuntu/Debian.
  • Chez RedHat/Centos c’est un packaging spécial nommé RDO qui simplifie l’installation.
  • DevStack sur Github est la version pour test et développement.

 

 

Installation d’OpenStack

Pré-requis

OpenStack est développé en Python (2 pour le moment, mais bientôt Python 3).
Il utilise un backend MySQL ou MariaDB.
Les communications internes (IPC) se font avec RabbitMQ et les communications externes (RPC) se font en REST (avec curl).

Bash Completion

Je vous conseille vivement d’installer bash-completion, pour avoir la complétion des commandes openstack.
Une fois installé :

<pre class="code">source /etc/bash_completion

et/ou

source /etc/bash_completion.d/*

 

Installation

OpenStack est packagé chez Debian/Ubuntu et chez RedHat/Centos.
Les briques s’installent avec yum ou apt.

<p>
  &nbsp;
</p>

Installations « all in one »

Si vous voulez tester OpenStack, vous n’aurez peut-être pas 3 ou 4 serveurs sous la main. Il faut donc installer un OpenStack avec toutes les briques sur le même serveur.

<p>
  Chez Debian, il y a le paquet toaster :
</p>

<pre class="code">apt install -y mysql-server rabbitmq-server

apt install -y openstack-toaster

<p>
  Chez RedHat le package RDO est simplifié :
</p>

<pre class="code">yum install -y http://rdo.fedorapeople.org/rdo-release.rpm</pre>

Installations brique par brique

Si vous voulez installer les briques une par une, installez les paquets qui correspondent :

<pre class="code">apt install -y keystone

apt install -y nova …

 

Et pour les développeurs …

Pour les fous furieux développeurs et testeurs il y a Devstack, la version de développement (bon courage à eux !).

<p>
  &nbsp;
</p>

A la fin

Bien garder au chaud tous les mots de passe (mot de passe Nagios, mot de passe Keystone, …).

<p>
  Sous Centos/redHat, RDO crée un fichier ~/keystonerc_admin.<br /> Sourcer le fichier keystonerc pour pouvoir travailler.
</p>

<pre class="code">source ~/keystonerc_admin</pre>

 

Ok c’est installé ; Comment survivre en environnement hostile ?

 

Les commandes OpenStack fonctionnent comme ça :

  

Par exemple :

nova start ma-vm

On peut obtenir de l’aide avec :

 help
# ou
 help 

 

 

Sur le même sujet :