Création d'un domaine AD avec Samba4

Préparation Un serveur installé en Debian Stretch, en anglais, minimaliste (uniquement SSH d’installé) Configuration de /etc/network/interfaces en IP fixe Le nom FQDN dans /etc/hosts et /etc/hostname : Fichier /etc/hosts : 127.0.0.1 localhost X.Y.Z.10 dc1.maboite.lan dc1 Fichier /etc/hostname : dc1.maboite.lan Rebooter la machine pour prendre en compte ce nouveau nom de machine (un hostname -F /etc/hostname n’a pas l’air de suffire pour le script samba qui récupère toujours l’ancien nom…) »

Unbound contre les méchants menteurs

Chapitre 1 : Grrr !   Il y a quand même des jours où c’est fatiguant de vivre en France. Bon, on a un état qui s’occupe bien de nous, il sait ce qui est bon pour nous et ce qui ne l’est pas. A ce titre, depuis début 2015, il a le droit de mentir, c’est pour notre bien. Démocratie, vous avez dit démocratie ? Alors quand on visite un site qui existe réellement, avec un vrai nom de domaine on se retrouve avec ce genre de réponse DNS : »

DNSMasq : Le DNS/DHCP du pauvre

DNSMasq c’est le serveur du pauvre. Il est ultra light et permet de fournir les services DNS, DHCP, TFTP et PXE avec très peu de configuration. Ça vous évite d’installer des services plus lourds (comme Bind, ISC Dhcpd, …). Il est très utile pour se monter très simplement un service de noms et une distribution d’adresses.   Bien sûr il est installable par les dépôts : apt-get install dnsmasq   »

Migration de Windows Server 2003 vers 2008

  Vous avez un serveur à migrer de 2003 à 2008 ou 2008 R2 ? Voici une petite méthode et quelques liens qui vont vous permettre de passer votre migration sans trop de souci, que ce soit pour un Active Directory, un serveur TSE, un serveur de fichiers ou d’autres rôles (DNS, DHCP, IIS). La méthode est ici, bon courage.     Sur le même sujet : Rien sur le même sujet »

TP sur le DNS de Windows Server 2008 R2

Un TP pour comprendre le fonctionnement du serveur DNS de Windows 2008 et 2008 R2 : I- Présentation et installation II- Cache DNS III- Serveur principal IV- Serveur primaire, serveur secondaire V- Nom de domaine multi-niveaux VI- Architecture complexe   Sur le même sujet : Rien sur le même sujet »

Réponses DNS sans racines, sans redirecteurs et sans serveur (tant qu'on y est)

L’autre jour je faisais un exercice pour comprendre comment un serveur DNS privé trouve des noms publics (par redirecteurs ou par les racines). Je supprime donc les racines et les redirecteurs, je vide les caches et je ré-essaye … Diantre, ça marche ! (dégouté)   Bref, je viens de comprendre comment on peut résoudre des requêtes DNS. Sans racines, sans redirecteurs et même sans serveur (tant qu’on y est) ! »

Propagation d'un changement de DNS

Vous gérez un ou plusieurs hébergements avec des noms de domaine. Quand vous changez un enregistrement DNS (A, MX ou autre), il y a un temps de propagation important, du fait de toute l’arborescence du système DNS : Cache DNS du système d’exploitation Cache DNS d’un matériel (comme dans les box, par exemple) Serveur DNS locaux des entreprises Serveurs DNS des FAI Serveurs DNS sous-racines et racines Pour savoir quel serveur connaît votre nouvel enregistrement DNS, vous pouvez utiliser ce site qui interroge pour vous tous les serveurs DNS. »

Quel serveur DNS choisir ? Réponse avec namebench

Pourquoi choisir tel serveur DNS plutôt que tel autre ? Le serveur DNS donné par votre fournisseur d’accès est-il aussi/plus/moins rapide que les autres ? Des logiciels libres comme namebench permettent de répondre à cette question de manière très simple. Chez moi (abonné Free) les serveurs DNS de Free sont les plus rapides. Ceux de Google que j’utilise souvent sont relégués derrière, il va falloir que j’approfondisse le sujet. »