Gitlab autohébergé, dockerisé

Sur le même principe que Gogs dont je parlais l’autre jour, il y a désormais un Gitlab en Docker qui démarre en quelques secondes : docker run --name='gitlab' -it --rm -e 'GITLAB_PORT=10080' -e 'GITLAB_SSH_PORT=10022' -p 10022:22 -p 10080:80 -v /var/run/docker.sock:/run/docker.sock -v $(which docker):/bin/docker sameersbn/gitlab:latest Il ne vous reste plus qu’à aller sur http://localhost:10080 pour faire votre affaire. Authentification par défaut : root/5iveL!fe Gitlab a l’air un peu plus lourd (peut-être plus costaud pour les grosses structures) : »

Gogs un Github autohébergé

Quand on veut faire un dépôt Git privé sans interface Web, c’est assez simple et je l’avais déjà expliqué ici. Pour aller un peu plus loin et réellement créer un serveur à la Github, il existe un logiciel libre, écrit en Go et Dockerisé. Du coup ça prend environ 12 secondes à tester et installer (les ports 22001 et 3000 sont des exemples à adpater selon votre besoin) : »

Vous voulez une version plus récente : DotDeb

Avantage et inconvénient de Debian stable : Le gel des versions de logiciels qui a pour conséquence la stabilité, bien sûr, mais aussi l’impossibilité de mettre à jour pour question de fonctionnalité ou de sécurité (votre Debian est-elle sécurisée ?). DotDeb est un dépôt géré par Guillaume Plessis qui fournit des logiciels serveurs plus récents. Le packaging est sur Github. A utiliser avec précaution, mais ça peut être utile quand on a un besoin particulier (php5. »

KVM, acte II : Manipulation des VMs

Suite de la série d’articles sur KVM : Présentation et installation Manipulation des VMs Gestion du stockage Gestion du réseau Jongler avec ses VMs comme le manchot du logo   Création de VMs   La création de VM à la souris, j’en ai déjà parlé donc je ne vais pas revenir dessus dans cet article, par contre, pour créer une VM en commande : Faire la liste des os invités connus par KVM : »

KVM, acte I : Présentation et installation

  J’entame ici une série d’articles sur KVM, le très bon système de virtualisation. Je compte parler de tout ça : Présentation et installation Manipulation des VMs Gestion du stockage Gestion du réseau Jongler avec ses VMs comme le manchot du logo KVM est un hyperviseur de type I, intégré au noyau Linux. RedHat fournit beaucoup d’effort pour KVM ce qui explique que les systèmes RHEL, CentOS et Fedora peuvent être en avance sur certains points par rapport aux systèmes Debian et dérivés. »

Hibuddy, un remplaçant libre de Skype et Hangouts

Toujours à la recherche de logiciels libres et de solutions respectueuses des données de l’utilisateur, je vous présente aujourd’hui le remplaçant de Skype. Hibuddy est un serveur de vidéoconférence qui utilise le protocole WebRTC. Il est libre, léger, écrit en nodeJS et assez simple mettre en place. L’installation décrite sur le dépôt officiel fonctionne très bien. Je l’ai testé dans un container Docker sans problème (à partir de l’image node). »

Neovim sur Ubuntu ou Debian

Chacun sait qu’il faut toujours avoir un vim dans sa poche. Vim a été créé en 1991, il en est à 300 000 lignes de code, il a survécu à d’infinies guerres de Trolls et est toujours sous la seule autorité de Bram Moolenaar son créateur. Pour toutes ces raisons, Vim est très difficile à faire progresser. D’où l’idée de créer NeoVim, un logiciel compatible avec Vim mais développé avec des technologies plus modernes et surtout sur un mode plus coopératif. »

Les logiciels libres sont dans Libé

Cette semaine, libération consacre son cahier d’été aux logiciels libres. Pas sûr que les barbus, geeks et libristes de tous poils apprennent grand chose mais c’est quand même agréable de voir que cette cause médiatisée à destination du grand public. Jetez-y un œil, les icônes en pâte à sel sont sympas !     Sur le même sujet : Gitlab autohébergé, dockerisé Gogs un Github autohébergé »

Quel moteur pour un site de documentation

Cette semaine, j’ai cherché le logiciel idéal pour faire un site de documentation du SI. Nous sommes en 2014 et ça faisait très longtemps que je ne m’étais pas fait un état de l’art. J’ai passé en revue pas mal de logiciels avec une forte préférence pour ceux qui utilisent des fichiers plats. C’est beaucoup plus facile à manipuler et à sauvegarder que les bases de données. Aucun intérêt d’utiliser une base de données pour des petits logiciels. »

Du monitoring léger pour vos serveurs

Quelques outils de monitoring (très) légers pour vos serveurs. Par monitoring léger, j’entends : Avoir une vue globale de l’activité de la machine à un instant t Pas d’historique Des logiciels ne dépassant pas quelques Mo. S’installant sans effort   1- eSM Web   eZ Server Monitor est un script PHP libre (GPL). Il suffit de télécharger l’archive, et de l’extraire dans le répertoire de votre serveur Web. »