Mes Cours, documentations et TPs avec MkDocs

MkDocs en résumé MkDocs est un générateur de documentations. C’est un peu l’équivalent de Hugo, Jekyll et autres générateurs de sites Ouebs mais plus spécifiquement utilisé pour les documentations (menus, sommaires automatiques). Il prend une arborescence de fichiers Markdown en entrée et se débrouille pour faire ses menus en fonction des sous-répertoires. Vous trouverez tout ce dont vous avez besoin dans la doc (générée par MkDocs ;-) ). J’ai transformé toutes mes documentations de LibreOffice à Markdown gràce à l’excellent Pandoc, qui peut transformer à peu près tous les types de fichiers en tous les types de fichiers ! »

Moteur de blog en fichiers plats

Je suis convaincu que WordPress n’est plus la solution adaptée pour mon blog. WordPress est trop compliqué pour un non développeur/designer Web. WordPress et ses plugins sont bourrés de failles de sécurité – cible privilégiée puisque c’est le plus répandu des CMS. WordPress utilise une base de données et à y réfléchir, les blogs n’en n’ont pas besoin, des fichiers plats suffisent.   Comme au temps glorieux des pages perso de free et Wanadoo, je vais revenir aux fichiers plats … mais avec Markdown. »

Gitit et son Dockerfile !

Comme je l’écrivais l’autre jour, le markdown est un format idéal pour l’écriture rapide, et qu’on peut transformer facilement dans d’autres formats. Gitit est à la fois un wiki dont les pages sont écrites dans des fichiers plats en markdown et un dépôt Git (pour modifier le wiki à distance).   Il est dans les dépôts officiels Debian. Pour l’installer, vous pouvez soit créer un container Docker à partir de mon Dockerfile Gitit, soit le prendre directement sur le dépôt Docker (docker pull adminrezo/docker-gitit). »

Markdown comme source de tous les formats

Je ne saurais pas vous dire combien de documentations, d’articles et de textes en tout genre j’ai pu écrire jusqu’à présent mais il y en a beaucoup. De la même manière qu’en programmation on sépare la vue du contrôle et du modèle, en édition, il est nécessaire de séparer le contenu du contenant. Le contenu, je l’écrit pour différentes cibles (site web, blog, différents wiki, documents bureautiques). La solution la plus adaptée actuellement me semble d’utiliser markdown pour rédiger : Il est très simple (what else ? »