De KVM à Proxmox sans sourciller

KVM c’est super ! C’est performant, simple à utiliser avec Virt-Manager.   Si vous avez suivi ce blog depuis plusieurs années, vous avez pu lire quelques articles sur le sujet et après 3 ans et demi d’utilisation, je ne m’en suis jamais plaint. Quand on commence à virtualiser ces machines physiques petit à petit, tout va bien. C’est quand on commence à jongler avec plus de 4 ou cinq hyperviseurs et plus d’une cinquantaine de machines que le besoin d’un outil de gestion centralisée du datacenter devient nécessaire. »

KVM, acte III : Le stockage

Suite de la série d’articles sur KVM : Présentation et installation Manipulation des VMs Gestion du stockage Gestion du réseau Jongler avec ses VMs comme le manchot du logo   Aujourd’hui on parle du stockage :   Les pools   Les pools sont des espaces de stockage accessibles par KVM (idéalement en réseau mais pas obligatoirement). Les types de stockage les plus courants sont : Système de fichier de l’hôte (ext4 ou autre) LVM (particulièrement bien géré avec KVM) NFS : système de fichier réseau du monde *n*x iSCSI : Utilisé sur les serveurs de stockage (SAN). »

KVM, acte II : Manipulation des VMs

Suite de la série d’articles sur KVM : Présentation et installation Manipulation des VMs Gestion du stockage Gestion du réseau Jongler avec ses VMs comme le manchot du logo   Création de VMs   La création de VM à la souris, j’en ai déjà parlé donc je ne vais pas revenir dessus dans cet article, par contre, pour créer une VM en commande : Faire la liste des os invités connus par KVM : »