IaaC : Infrastructure as a code.

Si vous êtes sys/netadmin, cette expression vous est peut-être apparue ces dernières années : L’Ia(a)S ou Infrastructure as (a) code. De quoi parle-t-on ? C’est Amazon Web Services qui, le premier a lancé ce terme lié à l’automatisation de l’infra. Dans la logique Devops qui veut que les équipes devs et les équipes ops se rapprochent, il s’agit de mettre en place des infrastructures (systèmes, réseaux, virtualisation, etc.) qui se manipulent comme du code. »

Ansible Playbook #2 : Post-install des VMs KVM

Quand vous faites de la virtualisation, il y a toujours quelques tâches à faire pour optimiser les VMs. Ce playbook ansible tout simple permet d’ajouter les drivers de virtualisation qu’utilise KVM. Les variables sont déclarées en tête de playbook et appelées par les deux tâches par la suite (ou comment faire une boucle Ansible).   --- - hosts: vms remote_user: superman sudo: yes vars: - drivers: [ 'acpiphp' , 'virtio' , 'virtio_ring' , 'virtio_balloon' , 'virtio_net' , 'virtio-rng' , 'virtio_blk' , 'virtio_pci', 'virtio_scsi'] tasks: - name: VM's drivers in /etc/modules lineinfile: dest=/etc/modules line={{item}} with_items: drivers - name: Enable VM's drivers now! »

KVM, acte IV : Le réseautage

Suite de la série d’articles sur KVM : Présentation et installation Manipulation des VMs Gestion du stockage Gestion du réseau Jongler avec ses VMs comme le manchot du logo Alors autant le dire tout de suite, le réseau avec KVM, ça peut vite tourner à la grosse galère, surtout si vous utilisez les Vlans. Mais bon, on y arrive quand même ! Comme sur les autres systèmes de virtualisation, le réseau virtuel peut être sous trois formes : »

KVM, acte III : Le stockage

Suite de la série d’articles sur KVM : Présentation et installation Manipulation des VMs Gestion du stockage Gestion du réseau Jongler avec ses VMs comme le manchot du logo   Aujourd’hui on parle du stockage :   Les pools   Les pools sont des espaces de stockage accessibles par KVM (idéalement en réseau mais pas obligatoirement). Les types de stockage les plus courants sont : Système de fichier de l’hôte (ext4 ou autre) LVM (particulièrement bien géré avec KVM) NFS : système de fichier réseau du monde *n*x iSCSI : Utilisé sur les serveurs de stockage (SAN). »

KVM, acte II : Manipulation des VMs

Suite de la série d’articles sur KVM : Présentation et installation Manipulation des VMs Gestion du stockage Gestion du réseau Jongler avec ses VMs comme le manchot du logo   Création de VMs   La création de VM à la souris, j’en ai déjà parlé donc je ne vais pas revenir dessus dans cet article, par contre, pour créer une VM en commande : Faire la liste des os invités connus par KVM : »

Docker : La virtualisation de haut niveau sous Linux

Docker est un logiciel libre (Licence Apache 2.0) de virtualisation qui permet de manipuler des conteneurs de logiciels. Il complète le conteneur Linux historique (LXC) en isolant les processus les uns des autres pour créer une virtualisation de haut niveau. Contrairement aux autres systèmes de (para) virtualisation, Docker n’embarque pas un système d’exploitation invité mais ne s’occupe que de la partie haut niveau, comme l’illustre le schéma (piqué sur le site officiel). »

Turnkey Linux – Remplissez-vous les poches

Turnkey Linux est un site Web qui fournit des machines virtuelles prêtes à fonctionner sous Linux avec des applicatifs tels que LAMP, Zimbra, Jabber, contrôleur de domaine Samba, … Si vous voulez tester un serveur prêt à fonctionner, ce site est une mine d’or. Sur le même sujet : Docker : La virtualisation de haut niveau sous Linux Ansible Playbook #2 : Post-install des VMs KVM Docker en version 1 »