Les premiers playbooks Ansible

Si vous suivez mon blog, vous savez pourquoi Ansible, c’est bien, comment l’installer et le tester. Maintenant on va passer aux choses sérieuses : Utiliser les playbooks.   Playbooks ???   Les playbooks sont des scénarii dans lesquels sont décrits des actions que les « agents » doivent réaliser. Ces playbooks sont écrits en YAML, donc ils sont très lisibles.   Réparer Shellshock   Sur le « serveur » Ansible créer un fichier /etc/ansible/playbooks/shellshock-patch. »

Ah si j'avais eu Ansible

Comme certains d’entre vous, j’ai passé une partie de mon jeudi à mettre à jour des bash dans mes différents Linux (et je vous passe les BSD, HP-UX et autres joyeusetés). Sur les matériels réseau, j’avais déjà parlé d’expect, une librairie Python qui permet d’administrer en masse. En administration système, Ansible est tout à fait adapté. Bien configuré, on peut faire ça, juste en appuyant sur entrée. Vous aussi, armez vous pour la prochaine fois (d’autant qu’en ce moment, ça y va les grosses failles). »

Python + Yaml = Py-Yaml

Pour faire suite à mon article sur les bienfaits de Yaml dans les petits projets, on va voir son utilisation très simple en Python.   Installation de Py-Yaml   pip install py-yaml   Récupération d’un fichier Yaml dans Python   Je veux utiliser dans Python ce fichier YAML de paramètres : host: 192.168.0.1 guest: - 192.168.0.5 - 192.168.0.7 - 192.168.0.9   Je lance ipython et c’est parti : »

Persistance en Python : Yaml

L’autre jour je cherchais une solution de persistance adaptée à un petit projet Python. Voici quelques pistes : Hors de question d’utiliser un vrai SGBD car trop lourd. Peut-être qu’SQLite aurait pu faire l’affaire mais je n’ai pas besoin de fonctions SQL, juste de stocker des données quelque part. A part ça, Redis est pas mal mais c’est pareil, je vais utiliser 1% de ses fonctionnalités et je n’ai pas besoin d’un logiciel client serveur. »